"Quand je serai ministre de la Culture..."

Publié le par JGC

Ecrire un livre est une étrange alchimie, qui allie l'envie de l'auteur, son désir, mais aussi ses craintes, ses incertitudes, avec  la possibilité concrète d'une édition, d'une diffusion... Il faut encore l'intérêt supposé de quelques lecteurs, la pertinence d'un sujet, l'opportunité d'un thème dans un contexte... mais également une idée de forme, un challenge d'écriture sans lequel l'exercice risque de n'être qu'un exposé plus ou moins scolaire...

C'est un peu tout cela qui s'est trouvé réuni, il y a quelques mois, lorsqu'au milieu d'une nuit je me suis éveillé avec un titre dans la tête "Quand je serai ministre de la culture..." et cette idée saugrenue mais alléchante de rédiger à l'avance un certain nombre de discours, lettres, communiqués, interventions publiques, etc. Bref, l'idée de jouer au ministre, le temps d'un bouquin, m'est apparue comme une évidence et comme un pari pertinent pour parler aujourd'hui de culture et de politique culturelle. Une bonne idée, en somme !

Mais des bonnes idées, il faut se méfier... C'est qu'un livre ne se résume pas à une idée, il importe qu'il en contienne, si possible, quelques autres. Il faut donc, comme toujours, travailler autant qu'il est possible, tenir le fil de la forme, maintenir le plaisir du jeu et, dans le même temps, nourrir le contenu, traiter de sujets qui importent, bref "écrire". Sur l'art, la culture, l'éducation, l'audiovisuel, la démocratie, Internet, le patrimoine, le ministère... Dire deux ou trois choses qui nous tiennent à coeur.

C'est le résultat de ce travail que je vous invite, avec grand plaisir, à découvrir, contribution au débat politique du moment. Les commentaires seront évidemment bienvenus !  :

 

couv-ministre.jpg

 

"Voilà ! C’est fait ! Nous y sommes ! Cette fois, c’est certain ! C’est mon tour !
Le secrétaire général de la Présidence est apparu sur les marches de l’Élysée, a égrené la liste des membres du nouveau Gouvernement. Après le Premier ministre et les ministres d’État chargés de l’Économie, des Finances, de l’Emploi et de la Solidarité nationale, après les ministres des Affaires extérieures, de l’Éducation et de la Justice,ce fut l’annonce du ministre en charge de la Culture, de la jeunesse et de l’éducation durable : votre serviteur !...
D’autres choix, sans doute, restaient possibles : un animateur de télévision, un énarque fringuant, une danseuse étoile à la retraite, un journaliste connu, un artiste peut-être ? Non, tout de même pas un artiste à la Culture ! ... Émotion ! Quelques instants de doute : suis-je vraiment compétent ? Légitime ?
... Après tout, on a vu des ministres aux compétences les plus douteuses. Alors, pourquoi pas moi !
Ministre,cela veut dire écrire, parler, convaincre, inaugurer, honorer, décorer. Prenons de l'avance..."

Merci à Jack Malraux pour sa préface élogieuse autant que pertinente.

Merci aux éditions de l'Attribut pour leur soutien et leur fidélité.

 

Parution le 18 janvier aux éditions de l'Attribut.

Signature à l'occasion des BIS à Nantes, le 18 janvier à 18h30 sur le stand des éditions de l'attribut.

 

En savoir plus et commander, ici

 

La bande annonce :

Publié dans COUPS DE PUB

Commenter cet article