Arrêt sur images

Publié le par JGC

images-copie-1.jpeg



Etrange silence depuis peu. La blogosphère se fait moins vivante. Passées les élections c’est l’expectative qui domine. Wait and see ! Les dés sont jetés, le paysage politique français se dessine. Quoi dire ?

D’abord, ma stupeur et ma grande inquiétude sur ce qui se passe… à Gaza, dont on parle finalement assez peu. Prise du pouvoir par la force du mouvement fondamentaliste Hamas, guerre civile expédiée, misère supplémentaire sur des populations pétrifiées… La victoire dans les urnes ne leur suffisait pas, il fallait y ajouter la violence… On pense au « Dernier Caravanserail » du Théâtre du Soleil qui décrivait si bien ce terrorisme religieux. On pense aussi au combat algérien contre le FIS, qui fit interrompre le processus électoral par lequel les mêmes fondamentalistes étaient en train de prendre le pouvoir. Fragile démocratie !

Rien de commun, bien sûr, avec ce que nous vivons ici. Comment dire, cependant, le malaise profond devant les manipulations politiques en cours, visant à nous faire prendre des ralliements et retournements de vestes comme une « ouverture » politique ? Dans la corruption, il y a le corrupteur et le corrompu : lequel des deux porte la responsabilité principale ? Entre le compromis et la compromission, où se trouve la limite ? Morale et politique peuvent-ils être compatibles ? Reprenons.

1/ Premier au feu, le célèbre Besson que tout le monde connaît désormais. Passé d’expert socialiste à ministre berluscozien ! Un vrai personnage de théâtre. Qui se souviendra de M. Besson, dans quelques années ? A moins que ce mouvement de retournement n’entre définitivement dans la langue française : ce pourrait être une « bessonnerie » !

2/ Ensuite, le chœur des centristes bayrousiens qui soutenaient leur leader avant de se précipiter, en meute, du côté du manche. Le plus théâtral est peut-être le Morin, ami le pus proche du béarnais qui file chez l’ennemi dès la première tempête. En guise de remerciement , il se voit offrir le ministère des armées. On l’imagine en temps de guerre ! Combien de temps lui faudrait-il pour changer de camp ? Résisterait-il à la moindre menace de torture ?

3/ Vient ensuite le Kouchner, suivi de Jouyet (l’ami de trente ans de Hollande, méfions-nous de nos amis de trente ans !) Dernière opportunité, sans doute, pour ceux-là, de figurer dans la liste des ministres. Cela vaut bien quelques arrangements avec la fidélité.

4/ Enfin, plus récemment, Fadela Amara (Ni putes, ni soumises) bras dessus, bras dessous, avec la Boutin (antiavortement, conseillère du Vatican)… Duo surréaliste. Justification de cet étrange accouplement : la France ne peut pas attendre. Comprenez : elle a besoin de nous. De moi surtout ! Je reste de gauche mais je travaille à droite. Je fais don de ma personne à la cause que j’entends servir… Ego, quand tu nous tiens !

bandeau.jpg




Pour clore la séquence, voici qu’une émission de la 5 « Arrêts sur images », exemple exceptionnel de regard critique sur la télévision, est supprimée, sans préavis. Une pétition circule pour refuser cette décision qui n’a sans doute rien à voir avec le climat ambiant…
C’est ici

Et moi, et moi, et moi... Je tiens mon petit blog pour essayer de rester lucide !
A la prochaine.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

Jean-Claude Lallias 23/06/2007 12:47

Le petit blog est bien lucide, et une échappée dans le réflexion alors que partout alentour on sent vraiment comme une démission ou déjà les parfums sucrés des "vacances"..."On verra plus tard" semble être le mot d'ordre actuel, alors que le monde tourne et s'embrase dangereusement !!!