L'éducation artistique en débat

Publié le par JGC

La période préélectorale est propice aux manifestes, aux engagements, aux revendications, voire aux promesses… Nous y sommes ! Dans le champ de l’éducation artistique et culturelle, sujet qui nous occupe depuis fort longtemps, voici venir le temps apparent du large consensus, si l’on en croit du moins les premières salves de projets et de programmes qui se préparent. Qu’on en juge !

 enfant-ombre.jpg

A l’UMP, dans un document intitulé « La culture au cœur de la cohésion nationale » il est écrit notamment : « Permettre à tout élève de bénéficier, non plus seulement de quelques expériences ponctuelles, mais d’un parcours cohérent, doit être la nouvelle étape franchie en 2012-2017. Ce parcours doit reposer sur les trois piliers de l’éducation artistique et culturelle: l’initiation à l’histoire des arts, la rencontre avec les artistes et les oeuvres et l’apprentissage d’une pratique artistique. »

 

Au PS :  la Contribution au projet culturel du Parti socialiste indique "L’école est le lieu déterminant de la rencontre avec l’autre. Là se joue l’essentiel, là se concentre ce que la philosophe Marie-José Mondzain nomme « la puissance du commencement» …Il n’y a pas d’éducation sans culture. Et de la même façon, l’étude des sociétés humaines montre qu’il n’y a pas de culture sans création artistique. Ainsi l’éducation artistique et culturelle tout au long de la vie est un enjeu déterminant pour la construction d’une politique culturelle publique.

Le rôle de l’école : une priorité citoyenne, une réponse nationale, une déclinaison territoriale

La mise en œuvre d’un grand plan d’éducation artistique et culturelle devra procéder d’une politique volontariste de l’État etdes collectivités territoriales qui devra être cohérente et poursuivre des objectifs communs : continuité et cohérence des temps éducatifs, implications des établissements d’enseignements artistiques spécialisés, complémentarité et respect du rôle des structures (associatives ou autre) d’éducation populaire, de culture (contractualisation sur projets...)  Tous les enfants et tous les jeunes doivent bénéficier d’un accès à l’art et à la culture durant leur scolarité."

 

Au Nouveau Centre, lors d’une récente « Convention culture et médias », Hervé Morin a affirmé  la priorité absolue qu’il entend consacrer à l’éducation artistique et culturelle, assortie d’une réforme des rythmes scolaires permettant de libérer du temps pour la dimension artistique et culturelle…

 

Au Front de Gauche, on revendique une « Place aux arts dans toute la société ! »

"L’Etat républicain doit conforter un service public national et décentralisé de la culture visant à :

-       l’appropriation populaire des œuvres et des pratiques avec l’éducation artistique à l’école et la médiation culturelle associative

-       permettre les liens entre culture et éducation, arts, sciences et nouvelles technologies

Propositions :  rétablir les enseignements artistiques, théoriques et pratiques, dans les formations initiales et continues des enseignants. Promouvoir l’éducation artistique jusqu’à la terminale dans toutes les filières et spécialités ; développer les interventions d’artistes en milieu scolaire et soutenir la médiation culturelle"

 

Nous avons cherché, en vain, une trace de cette préoccupation dans le programme d’Europe Ecologie Les Verts…. Sans succès. Mais peut-être avons-nous mal lu ?

 

Nous pourrons vérifier ces arguments et en débattre lors de la prochaine rencontre « La bataille de l’imaginaire », organisée conjointement par l’association « Les rencontres d’Archimède », les Editions de l’Attribut et la Maison des métallos, le lundi 12 décembre prochain de 19 à 21 H à la Maison des métallos.

En présence notamment de Sylvie Robert pour le PS, Hervé Pérard pour EELV, Jean-Michel Gremillet pour le Front de Gauche, Catherine Morin-Dessailly pour le Nouveau Centre…

A vos agendas !

 

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article