Coups de gueule

Publié le par JGC

Comment faire pour protester ?
Ici une manif traditionnelle avec dépôt de motion auprès des pouvoirs publics.
C'était aujourd'hui pour la défense de la culture, de ses moyens, de ses emplois...
2 à 3 000 personnes qui poussent ensemble un cri.
La preuve :



Ailleurs, dans une petite école, un texte s'écrit qui circule sur le Net.
Un autre cri !
Le voici.
N'arrêtons pas de protester contre la destruction de nos valeurs et de de notre système d'éducation !
Diffusons ce texte !

 
Le Poème d'un prof des écoles à Sarkozy :
Monsieur Le Président,
 
Merci de lire ce message,
Un p'tit bonheur sur une page,
Une douceur... pour l'Education Nationale.
 
Je le confie à la toile,
La grande toile du progrès,
Afin qu'il tisse les voiles...
De la solidarité,
Et qu'il rayonne aux ondes...
De l'humanité.
 
Je suis Professeur des Écoles
Dans un petit village de l'Eure,
Trois cents âmes y demeurent,
Et vingt-six élèves à l'école..
Une classe, dite « unique »,
Mais cinq cours, dits multiples...
 
Dans cette école une chance,
Un p'tit morceau de bonheur,
Qui s'écrit avec ces trois lettres :
Employée de la Vie Scolaire...
 
Pour l'Education Nationale,
Un p'tit bonheur, c'est pas banal,
Un léger baume sur le cœur
De cette Grande Dame
Un peu... bancale !
 
Notre bonheur, c'est Géraldine,
En silence elle participe
A la guérison d'la Grande Dame...
Elle est... une Valeur Ajoutée
HUMAINE rentabilité,
Et c'est du bonheur... assuré !
 
Dès le matin, elle s'active,
C'est sur le net qu'elle s'incline
Les courriers, les notes de service,
Toutes les infos de l'inspectrice,
Et celles de l'Académie....
 
Mes mots notés au brouillon,
Les compte-rendus de réunion,
Tapés, imprimés, photocopiés,
Enveloppés, adressés, timbrés,
Prêts à être distribués...
 
Encadrés, les derniers dessins des CP,
Affichés, sinon... à quoi bon dessiner ?
Un CM vient montrer son texte sur le musée,
Elle l'aide à le recopier, à taper sur le clavier...
Afin de ne pas gêner, le travail commencé,
Un autre enfant vient finir avec elle l'exercice,
Elle explique et décortique, redonne de l'énergie...
 
Rangée la bibliothèque,
Notés les livres prêtés,
Elle prépare la maquette,
La une du journal scolaire...
 
Ah! Notre petit journal
"Magique », ils l'ont appelé
Quel travail de fourmi,
J'y passerai......des nuits ?
 
Sonne la récréation, une mi-temps pour souffler,
Elle me rejoint, souriante, à la main nos deux cafés,
Quelques chaudes gorgées, entre... deux conflits à régler,
Des solutions à trouver, des mots à reformuler,
Une écorchure à soigner, une blessure à consoler...
 
Et puis... c'est reparti !
Sur les chemins de la connaissance,
Vaincre ainsi sans cesse l'ignorance,
Avec labeur, effort, sérieux,
S'ouvrir l'esprit, être curieux.
 
Ne pas oublier l'insouciance,
De tous ces êtres en enfance,
La bonne blague !... On la mettra dans le journal,
Les bons gags, et les rires, c'est vital !
 
Dans les pots
Les peintures sont bien préparées,
Quatre enfants sur un chevalet,
Deux à l'ordi pour recopier,
Les autres en dessin sur papier,
 
...Sans elle, jamais...
Ce ne serait si bien géré.
 
Le soir, coup de fil...
C'est Géraldine,
A sa voix, je perçois,
Une blessure qui abîme...
Ecoute, me dit-elle... c'est à pleurer !
Du « Pôle Emploi » j'ai reçu... un imprimé,
Dans quelques semaines, c'est marqué,
Votre contrat est terminé...
Ils me demandent ce que j'ai fait,
Pour trouver un futur emploi..
 
Sa voix se fêle... "J'ai un emploi! »
Ils me demandent ce que j'ai fait,
pour me former, pour m'insérer,
Sa voix se gèle... puis accélère: « Je... suis formée,
depuis trois ans, j'me sens utile, insérée et c'est varié,
pas bien payé, mais... j'veux rester ! »
Sa voix s'étrangle... c'est à pleurer...
 
Ils me demandent mes compétences
C'que j'ai acquis, que vais-je répondre ?
Il y a l'espace... d'UNE LIGNE
UNE LIGNE.... mais tu te rends compte !
 
J'ai honte, honte... il aurait fallu UNE PAGE
Au moins UNE PAGE pour répondre,
J'ai honte, honte... pour notre Grande Dame
 Pour ceux qui l'ont créée, l'ont fait évoluer,
Qui a tant appris aux enfants,
Qui a tant encore à leur apprendre..
 
Et Géraldine ???
On n' lui dira même pas MERCI
Bien sûr, pas de parachute doré,
Et même pas d'indemnité
Ils lui précisent... Oh!..comme ils disent
D'étudier ses droits... pour... le R.M.I.
Elle a raison... c'est à pleurer...
 
Alors qu'on demande chaque jour,
A nos élèves de dire " Bonjour »
De dire « Au revoir » et.... « Merci »
De s' respecter, d'être poli
Comme vous dites, Monsieur Sarkozy...
Que vais-je dire, à la p'tite fille,
Qui l'aut're jour, près de moi, s'est assise,
Et, tout fièrement, m'a dit :
« Tu sais, Maîtresse, moi, quand j'serai grande,
J'irai au collège, comme mon grand frère,
J'irai au lycée, j'passerai mon bac,
Et je ferai... comme Géraldine! »
 
Je sursaute... Mon coeur se serre...C'est à pleurer.
 
C.Picavet
Professeur des écoles à l'école des Livres Magiques
Saint-Grégoire du Vièvre (Eure)
 
En hommage à toutes les Géraldine, Florence, Sabrina, Laurence,Elodie,
à tous les Philippe, Sébastien, et bien d'autres qui ont valorisé
mon travail, et participé à la guérison d'la Grande Dame...
qui est encore bien malade...
 
Je ne crois pas à la peur, je crois à la force et à la magie des mots,
Et pour garder notre bonheur, il suffirait de quelque Euros...
Quel patron, quelle entreprise, après trois ans de formation,
Jetterait son salarié, pour prendre un autre, recommencer ?
Quel jardinier, quel paysan, brûlerait sa récolte mûre, après
avoir semé, soigné ?
 
Je n'ai pas fumé la moquette
Je veux seulement que l'on arrête,
De prendre les gens pour des pions,
Qu'on arrête de tourner en rond !
Torpillé le « Chagrin d'école »
En mille miettes de BONHEUR !
 
En l'honneur de tous ces p'tits bonheurs..
INONDONS LE NET
les amis, les décideurs,
les chômeurs, les travailleurs,
les directeurs, les inspecteurs,
employés et professeurs,
députés, ministres,
r'm'istes ou artistes,
chanteurs, compositeurs, rapeurs, slameurs,
radios, journaux, télés,
 
et à tous ceux qui sont... parents... d'un enfant...
enfin à chaque être humain de ce pays
qui j'espère un jour dans sa vie,
a bénéficié d'un peu de bonheur,
de cette Valeur Ajoutée
HUMAINE rentabilité,
dans le giron de la Grande Dame.
 
P.S : Ironie..... A la rentrée, c'est presque sûr
Notre petite école rurale
Sera dotée d'une Valeur Matérielle Ajoutée,
Des fonds ont été débloqués,
Huit ordinateurs et un tableau interactif
 Une « classe numérique »
Nous serons à la pointe du progrès ! Et pour cela, je serai
formée !
Mais, qui m'aidera à installer, et à gérer, sans Valeur
Humaine Ajoutée ?

Publié dans COUPS DE GUEULE

Commenter cet article

Pierrot, vagabond-philosophe de l'impossible 15/10/2013 22:37


LA REVOLUTION BARBARA CASSIN - pierrot@reveursequitables.com
PIERROT ROCHETTE, VAGABOND DE L'IMPOSSIBLE

LE RÊVE DE PIERROT VAGABOND..... L'IMPOSSIBLE:))))

www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com


-------

BARBARA CASSIN VERSUS MARGARET SANGER


BARBARA CASSIN
REPRÉSENTE POUR L'ESPRIT DES FEMMES DE LA PLANÈTE DU 21EME SIÈCLE

UNE RÉVOLUTION DU MÊME CALIBRE
QUE CELLE DE

MARGARET SANGER
POUR LE CORPS DES FEMMES DE LA PLANÈTE
DU 20ÈME SIÈCLE..

-----------

Margaret Sanger (1879-1966) avait un rêve impossible:))).

Cette jeune infirmière de 5 pieds 3 pouces rêvait un contraceptif sûr pour les femmes, que l'on devrait simplement avaler comme un comprimé d'aspirine. Durant plus de 30 ans, elle fit des
conférences dans les mouvements féministes, pour parler de son rêve, même si elle n'avait pas un sous pour le réaliser.

Un jour, une veuve milliardaire américaine, Katherine Mac Cormick, assista à une de ses conférences et lui dit: J'aime ton rêve... comment ça coûte? Elles contactèrent un nommé Pincus qui, pour
éviter la censure, leur dit qu'il fallait déguiser sa recherche de pilule anti-conceptionnelle pour les femmes, en la nommant recherche sur la fertilité des lapins.

Quelques millions plus tard, Pincus leur dit qu'il a trouvé une pilule anticonceptionnelle pour les hommes. Elles répondirent en choeur. On n'en veut pas. On veut que les femmes soient maîtresses
de leur corps.

Quelques millions plus tard Pincus leur dit: j'ai trouvé une pilule pour les femmes mais il n'y aura plus de menstruations... Impossible... l'Eglise catholique va tout bloquer...

Quelques millions plus tard... la pilule était née... Elle fut lancée comme un médicament régularisant les règles menstruelles douloureuses et irrégulières.

C'était la naissance de la pilule anti-bébés, celle qui donne la liberté individuelle de choisir aux femmes qui de tout temps, furant asservies par les lois religieuses dictées par des
hommes..

Il y a 50 ans, les premiers médicaments arrivèrent sur le marché allemand. Aujourd'hui, des millions de femmes dans le monde prennent la pilule contraceptive.

-----

Barbara Cassin est de cette lignée de grandes rêveuses impossibles de l'humanité en répandant l'idée que le langage crée le sacré et non le sacré crée le langage et en rendant possible par sa
démarche philosophique de toute une vie la création ( lors de la commission Vérité, réconciliation, réparation), des deux mots qui ont changé l'Afrique du sud de Nelson Mandela ... PEUPLE
ARC-EN-CIEL.

-------


La planète est un gâteau de fête...

allume une seule VIE HUMAINE rêveuse
avec les quatre questions suivantes:)))

1- Quel est ton rêve?
2- Dans combien de jours?
3- qu'as-tu fais aujourd'hui pour ton rêve?
4- En quoi ton rêve prend-il soin de la beauté du monde?

et cette VIE HUMAINE rêveuse en allumant une autre qui en allume une autre... incendiera, par l'impossible, une planète oeuvre d'art
telle que vue de l'espace par six milliards
de vies privées oeuvres d'art '' BARBARA CASSIN'':)))).


DANS LA BEAUTE DU MONDE

dans la beauté du monde
dans la beauté du monde
je marcherai

deux âmes sioux m’inondent
deux âmes sioux m’inondent

dans votre beauté du monde
France et Jean-René
je marcherai

suis devenu

un arbre qui marche
parce qu’il relève ses racines

un doux vieillard
qui le soir délasse ses bottines

une belle jeune fille
qui r’trousse sa jupe
parce qu’elle dessine

le bout d’ses doigts
dans la rivière

dejà fini
l’été d’hier

reste le canot de Jean-René
les fruits de France et sa bonté

sur leur galerie
de Notre-Dame de Montaubant

je me prépare pour l’hiver
tel un enfant

car mes deux ames sioux
ont fait de moi
un arbre-fou

comme le canot de Jean-René
sur la rivière Batiscan

comme les fruits de sa belle France
de Notre-Dame de Montauban

je traverserai
l’éternité
en marchant
la neige et le vent

Pierrot
vagabond céleste


Pierrot est l'auteur de l'Île de l'éternité de l'instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l'un des tous premiers
chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route VERS LA CORSE, quelque part avec sa guitare... entre ici
et ailleurs...