LE CANDIDE, L’ARTISTE ET L’ENSEIGNANT

Publié le par JGC

Pièce en un acte

Le Candide :
Je ne sais rien. Rien du tout. Rien de rien.
Lequel d’entre vous pourrait me dire ce qu’il est et du Théâtre et de l’Education ?

L’Artiste :
Simple. Le Théâtre est en crise.

L’Enseignant :
Très simple. L’Education est en crise.

Le Candide :
Mais encore ?

L’Artiste :
Le théâtre perd son public. Une enquête du ministère de la Culture indique que 12% seulement de la population française assiste régulièrement à des représentations théâtrales. De plus, ce public vieillit…

L’Enseignant :
Le système éducatif est inadapté. Echec scolaire, illettrisme… Tout le monde s’accorde à dire qu’à l’aube du XXIè siècle ce système doit évoluer.

Le Candide :
Mais alors, que pouvez-vous faire ?

L’Artiste :
Trouver de nouveaux publics. Informer, sensibiliser, initier la jeunesse. Le rôle de l’Ecole est fondamental.

L’Enseignant :
Ouvrir, aérer, innover… une des dimensions essentielles pour cela, c’est l’art et la culture. Donc aussi le Théâtre.

Le Candide :
Mais alors, pourquoi ne mène-t-on pas une politique plus dynamique du théâtre dans l’éducation ?

L’Artiste :
Voilà une bonne question !

L’Enseignant :
Voilà une bonne question !

Le Candide :
Il faudrait que ce soit une politique globale, associant à la fois la création et la diffusion de spectacles, les pratiques théâtrales à l’Ecole et la formation de tous les partenaires pour que ce travail soit de qualité. N’est-ce pas ?


L’Artiste et L’Enseignant :
Es-tu vraiment aussi candide qu’on le dit ?


(Rideau)


JGC
in « Assises nationales théâtre et éducation »

Propositions en trois actes et neuf tableaux
ANRAT. 18 juin 1988

Publié dans TEXTES EN PARTAGE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article