Festival Nouveau Théâtre Populaire

Publié le par JGC


J'épargnerai eu lecteur mes souvenirs de vacances et la soirée diapos... Mais... Une bonne nouvelle se partage.
L’aventure s’est passée en plein mois d’août, à Fontaine Guérin, petit village d’Anjou, en face du jeu de boules et de la Superette, juste derrière l’église. Une bande de comédiens et comédiennes, jeunes, dynamiques, intelligents, généreux, déjà lassés sans doute de la course au cacheton individuel, se sont mis en tête de monter le premier Festival Nouveau Théâtre Populaire. L’un d’entr’eux avait une grand mère installée dans ce village, un grand champ derrière la maison, juste à côté du cimetière (le bruit ne dérangera personne !) Ils ont planté les tentes, monté un beau plateau en bois (ce sera le Plateau Jean Vilar), répété pendant quinze jours trois spectacles : Le Misanthrope de Molière, Roméo et Juliette de Shakespeare et Petit et Grand d’Andersen pour les enfants. Un petit tract de pub, une table à l’entrée, sous les arbres, quelques chaises, des billets d’entrée rédigés à la main, deux quartz en guise de projecteurs… Et voilà ! Cela suffit pour provoquer un moment de grâce théâtrale comme nous n’en avions pas vu depuis longtemps.
De l’humour, du souffle, une manière attentive de faire entendre les textes dans leurs moindres détails, des corps en jeu sur un plateau nu, de l’invention, et manifestement un grand bonheur d’être ensemble qui se communique au public, venu chaque jour plus nombreux. Dans la grande parade des festivals d’été, rivalisant si souvent de publicité et de communication, voici une aventure naissante saisissante, émouvante et juste. Ils prévoient de revenir l’an prochain avec Le Cid et Le Songe d’une nuit d’été. Ne changez pas. On vous attend ! A suivre !

Publié dans COUPS DE COEUR

Commenter cet article