Un appel du président ?

Publié le par JGC

La « séquence » - comme disent les politiques - des élections européennes se termine. Pas de doute, de nouvelles initiatives viendront très prochainement combler le vide médiatique. Il paraît qu’il s’agirait d’un remaniement ministériel. Et parmi les transferts évoqués, le ministère de la culture, sur lequel nous gardons, depuis Malraux en vérité, un œil toujours intéressé… Des noms, des noms… Darcos, fatigué de l’éducation ? Cavada, qui semble n’attendre que cela? Ou bien une « ouverture » supplémentaire? Si la rumeur qui rôde se confirmait, nous serions fiers d’avoir dialogué presque en direct dans ce blog avec un futur ministre… Vous l’aurez compris, Christophe Girard, actuel  adjoint au maire de Paris en charge de la culture serait pressenti. Bien entendu, nous n’avons aucune information qui nous permette de confirmer ou d’infirmer cette rumeur. Il s’agit seulement de l’évoquer, et de laisser chacun à sa réflexion sur la nature humaine…
Voici ce que nous en livre aujourd’hui « Rue 89 » sous le titre :

Christophe Girard : « Un appel du Président, ça mérite réflexion »
"Tout est parti d'une rumeur d'on ne sait où. On était tous surpris, le maire, moi…" Christophe Girard, l'adjoint de Bertrand Delanoë en charge de la Culture, s'est confié à Rue89, lui qui n'en finit plus d'être cité comme future prise dans les filets sarkozystes de l'ouverture, à l'occasion du remaniement gouvernemental qui se profile.
Ladite "rumeur" a été relayée la première fois le 17 mai, dans un écho du JDD. Après "le trouble entre les artistes et le Parti socialiste" à propos de la loi Hadopi, l'Elysée chercherait "à transformer l'avantage en plaçant une personnalité de gauche au ministère de la Culture" et aurait jeté son dévolu sur l'ancien Verts, passé en 2005 au PS.
"Si [Nicolas Sarkozy] m'appelle demain ? Je ne sais ce que je répondrai", explique-t-il quelques heures plus tard au Post.fr. Une hésitation qui suffit à faire tourner à plein la machine à hypothèses ministérielles. Au point qu'il publie un communiqué trois jours après la parution de l'hebdomadaire :
 "Je tiens à préciser n'avoir reçu aucun appel en ce sens. Réélu en mars 2008 conseiller de Paris PS, nommé adjoint au maire de Paris, Bertrand Delanoë, pour un deuxième mandat d'adjoint à la Culture, je n'ai pas le projet de quitter le Parti socialiste ni mon mandat de maire adjoint."
Le démenti clos plus ou moins les supputations, jusqu'à la publication d'une unique citation ce dimanche par l'AFP : "Si le président de la République me le propose, je lui demanderai une heure pour en parler à Bertrand Delanoë." Citation "exacte", selon l'intéressé, mais "sortie de son contexte".
"Je connais la nature humaine"
Démentir sur la forme sans nier sur le fond, le procédé est connu et plus très efficace. Mais Christophe Girard assume son refus de répondre sur le fond, quitte à être raillé pour son ambiguïté. Certains y décèleront de l'honnêteté, d'autres un appel du pied :
"Je sais ce qui trouble, c'est que je ne dise pas clairement non. Mais cette attitude est hypocrite, je connais la nature humaine. Un appel du président de la République ne peut laisser indifférent, ça mérite réflexion….

Lire la suite

PS amusant : sur son blog, Christophe Girard fait la promotion d’un livre qui s’intitule :« Si vous le répétez, je démentirai », de Jean-Claude Maurice. !!!


Publié dans POUR RIRE

Commenter cet article

Serge Saint-Eve 08/06/2009 23:55

"Un appel du président de la République ne peut laisser indifférent". Si telle est l'expression  sincère de la pensée M. Girard, c'est un signe de plus de l'état de déliquescence  des convictions de certains politiques. Les ors élyséens sont-ils à ce point attirants ? les sirènes présidentielles sont-elles si envoutantes qu'elles fassent oublier les injustices du monde ? "L"ambition éloigne l'homme de lui-même: il se quitte pour arriver" (San Antonio) Frédéric Dard

JC+LALLIAS 08/06/2009 22:17

Ce serait une bonne chose que Christophe Girard accepte une "éventuelle" offre du Président Sarkozy. Preuve serait donnée que le Ministère de La Culture redevient un enjeu important des prochaines années.JC.Lallias