Infusion culturelle

Publié le par JGC

C’est au détour d’une conversation presque anodine avec Mathieu Maisonneuve, directeur de l’Usine, centre de création des arts de la rue à Tournefeuille, qu’il m’a fait part de sa préoccupation concernant «l’infusion culturelle», terme qu’il oppose à la « diffusion culturelle » si souvent évoquée dans les milieux autorisés, comme l’on dit. Que n’avons-nous adopté plus tôt ce concept lumineux !
Bon sang, mais c’est bien sûr !
A l’idée de la diffusion, qui semble à beaucoup la question centrale de l’économie artistique et culturelle du moment, il préfère ce terme « d’infusion » qui signifie clairement qu’un projet artistique et culturel, quel qu’il soit, se doit d’être imbibé du milieu dans lequel il se trouve pour parvenir à la plus grande pertinence. Ce qui n’a rien à voir avec le nombre de lieux où il peut faire escale ! Quelque chose qui ressemble à la différence entre le simple touriste et l’authentique voyageur !
Je suggère que tous ceux qui se sentent attachés à cette conception de la vie artistique et culturelle, à la dialectique profonde à établir avec les populations concernées, s’emparent désormais de ce terme, pour lui donner la plus large popularité. La diffusion culturelle est morte. Vive l’infusion culturelle !

Puisque je vous tiens, une info complémentaire en bonus:
J’avais déjà parlé ici du spectacle WOMEN, 68 même pas mort ! vu à Clermont Ferrand dont je disais le plus grand bien. Ils reviennent prochainement à Paris, aux rencontres de la Villette, du 15 au 19 avril.
«Quarante années plus tard nous n’en avons pas fini avec la recherche de sens de cette période. Sur l’écriture explosive de Nadège Prugnard et les hymnes de Brassens, Cohen, Joplin ou encore Zappa, trois comédiens-musiciens hommes interprètent trois femmes et rendent hommage à celles qui ayant entre 25 et 30 ans en 68 ont vécu les révolutions sociale, sexuelle et politique en opposition avec les valeurs de l’époque. Dans Women, 68 même pas mort, les « mémés rouges » remontent sur scène et la compagnie Brut de Béton Production nous livre une comédie engagée, drôle et intelligente qui étonnera les jeunes générations. »
Beau moment !

Publié dans COUPS DE PUB

Commenter cet article