Appel des appels

Publié le par JGC

Plusieurs mois déjà que les pétitions se multiplient sur Internet. Rien de plus facile de que de cliquer ici et là pour manifester son hostiité ou sa solidarité, selon...
On se demande parfois à quoi cela peut bien servir, la surdité politique étant ce qu'elle est. Et pourtant...
Ce matin dans Libération, plein feu sur une initiative plus intéressante : "L'appel des appels", qui rassemble au-delà des corporations et des corporatismes de nombreux acteurs de la vie sociale troublés par l'atmosphère ambiante et les régressions multiples auxquelles nous assistons.
Voilà le sens de cet "Appel des appels" ainsi rédigé :
"Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps. A l’Université, à l’école, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions. Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue. Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture. Nous appelons à une Coordination nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris."
Pour en savoir plus, signer, participer : c'est ici

PS : Si cela vous a échappé... Alain Refalo, premier enseignant à s'être engagé dans la "désobéissance pédagogique" vient d'apprendre qu'il était sanctionné d'un retrait de salaire de deux jours par semaine à compter du 5 janvier. Il a remplacé les deux heures d'aide individualisée par une activité théâtre pour toute la classe.
En savoir plus

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article