Internet et création : choisir son camp

Publié le par JGC

Comme nombre d’entre vous, sans doute, j’ai eu du mal à comprendre les enjeux liés au développement d’Internet et au téléchargement. Résumé de la situation : il est désormais possible, depuis n’importe quel ordinateur dans le monde, de télécharger « librement » - c’est-à-dire sans acheter -, de très nombreux fichiers comportant du texte, de la musique, de la vidéo… Le système P2P (« pair à pair », permet en plus de mutualiser ces données, c’est-à-dire que chacun peu trouver sur l’ordinateur d’un autre ce qu’il recherche, une chanson, un texte, une image, un film… Ce phénomène technique perturbe, c’est peu dire, la conception marchande traditionnelle des œuvres, puisqu’elles ne coûtent plus rien à reproduire ni à diffuser (ce qui n’était pas le cas dans la version matérielle : le livre, le disque, le DVD, le film en salle, etc…). Dès lors, deux conceptions s’affrontent.
La première hurle au « piratage », à l’infamie, imagine des systèmes divers de contrôle et de répression pour tenter d’enrailler la vague nouvelle… C’est le cas, en France, de la loi dite « Création et Internet », qui sera discutée par les députés en début 2009, qui vise à réprimer « par étape » les « pirates » repérés, allant jusqu’à la suspension de leur abonnement à Internet.
La seconde dénonce les atteintes au droit et aux libertés publiques ainsi mises en place – le Parlement européen, la CNIL… - et propose de concevoir et de mettre en œuvre une manière nouvelle de garantir à la fois la liberté des internautes et celle des auteurs et de la création (voir le livre de Philippe Aigrain : « Internet et création »).
Dans ce combat féroce, chacun organise l’artillerie ! Les armes se préparent.
Côté ministère de la culture, un site de véritable propagande (ne laissant aucune place au débat) vient d’être réalisé. Il est ici. Côté militants d’un autre monde possible, c’est autour de la Quadrature du net que les informations circulent et que les arguments se diffusent.
On utilise aussi…  la créativité sur le net. En voici un exemple.



Ne pas se laisser endormir par l’idée qu’il n’y aurait qu’une seule solution, la répression ! Choisir son camp ! Débat à suivre !





Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article