Vive le Québec...

Publié le par JGC

Dans le prolongement du film sur les coupures budgétaires au Québec, EP2C nous signale une lettre percutante de Wajdi Mouawad à son collègue fonctionnaire Premier ministre.
Il se trouve que je pars demain pour la Belle Province. Une quinzaine de jours dans les théâtres québécois avec mon ami Philippe Avron. Je vous raconterai au retour…




Lettre à Stephen Harper - La rive miroir


Wajdi Mouawad, Fonctionnaire pour l’État canadien


Monsieur le premier ministre. Nous sommes voisins. Nous travaillons chacun d’un côté de la rue. Vous êtes premier ministre au Parlement canadien, et moi, juste en face, auteur, metteur en scène et directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts (CNA). Je suis donc, tout comme vous, un fonctionnaire de l’État travaillant pour le gouvernement fédéral, un collègue en somme.
Je profiterai alors de cette position privilégiée pour, m’entretenant avec vous de fonctionnaire à fonctionnaire, évoquer l’annulation des programmes de subventions fédérales dans le domaine de la culture, et à laquelle votre gouvernement vient de procéder. En effet, suivant de près cette affaire, j’en suis arrivé à quelques conclusions que je me permets de vous communiquer publiquement, ce débat devenant lui-même, vous en conviendrez, d’intérêt public.

La symbolique
Premièrement, il apparaît nécessaire que vous vous entouriez de quelques conseillers qui sauront être attentifs à l’aspect symbolique des gestes de votre gouvernement. Vous le savez sans doute, mais il est bon de le rappeler, chaque geste public raconte non seulement ce qu’il est, mais aussi ce qu’il symbolise.
Par exemple: un premier ministre qui ne se déplace pas pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques en Chine, arguant d’un horaire trop chargé, n’empêche nullement le fait que, sur le plan symbolique, son absence puisse signifier aussi autre chose. Elle peut signifier qu’il désire poser le Canada comme un État appuyant les revendications du Tibet. Ou encore elle s’apparente à un signe de protestation contre la manière avec laquelle les droits de l’homme sont considérés par Pékin. Si ce premier ministre s’obstine à n’évoquer qu’un calendrier chargé pour expliquer son absence, qu’il le veuille ou non, celle-ci aura une portée symbolique qui engage tout le pays. Le sens symbolique d’un geste public primera toujours sa raison technique.

Lire la suite





Publié dans COUPS DE GUEULE

Commenter cet article

Jean-Claude Lallias 25/09/2008 00:24

Je trouve ce texte fort utile et plein d 'humour combatif. J'ai laissé un message sur le lien du site de Wajdi pour dire combien son texte pourrait servir en France actuellement...Merci d'avoir fait circuler ce texte.Jean-Claude lallias