Quand Libé fait Forum

Publié le par JGC

Ces trois jours au Théâtre des Amandiers à Nanterre, un « forum » du journal Libération intitulé « Vive la culture ». Des semaines déjà que le quotidien fait une pub pour annoncer la chose, puis le programme constitué de nombreux temps d’échanges avec, à chaque fois, deux intervenants « connus ». Toujours friand de débats et d’intelligence du monde, je m’y rends donc avec intérêt. Premier constat : peu de monde, malgré le matraquage publicitaire, avec la ministre de la culture sur le plateau la salle n’est pas pleine, ni aucune des salles suivantes. Quel enseignement : une mauvaise date, un mauvais « casting », un thème dont tout le monde se fout ? Mystère ! Les trois à la fois sans doute !
Second constat, la superficialité profonde (beau collage) des organisateurs et animateurs : des débats bâclés, des introductions faciles, aucune relance ni maîtrise des enjeux et des discussions, bref un amateurisme confondant ! On en sort au mieux en rage, au pire déprimé.
Le débat sur l’éducation artistique entre Xavier Darcos, ministre de l’éducation nationale, et Sandrine Mazetier, députée en charge de l’éducation au Parti socialiste est d’une tristesse inouïe, à peine réveillée par quelques enseignants manifestants dans la salle contre les réformes en cours. Aucune analyse véritable des enjeux, aucune relance possible devant les manipulations de chiffres du ministre, lorsqu’il affirme dépenser près de 2 milliards d’euros pour l’éducation artistique (incluant dans ce chiffre les salaires des profs de musique et d’arts plastiques mais sans le dire vraiment ! Pourquoi pas quelques milliards de plus en ajoutant les profs de français qui font de la poésie ou ceux de langue qui travaillent sur le théâtre anglais ou espagnol ?) Rien sur la pédagogie de projet ! Rien sur les diminutions considérables du programme « transmission » du ministère de la culture qui contredit toutes les prétentions de l’éducation nationale. Rien sur la philosophie même de « l’histoire des arts » comme élément principal ! Un débat nullissime, alors qu’il y avait dans la salle une bonne quinzaine de spécialistes qui auraient pu dire quelques mots utiles sur le sujet !
Autre débat, sur « décentralisation, qui détient les clefs du coffre ? » avec Jean-Jacques Queyranne et Patrick Braouzec, personnalités estimables et sympathiques. Vingt cinq participants perdus sous un chapiteau… Une introduction à peine ébauchée par le journaliste de Libé qui se demande s’il existe en région, des gens compétents pour juger de la chose artistique ! Personne ne relève. Et va sur la grande confusion entre l’art et la culture, ne se questionnant que sur la question de la répartition financière, sans s’interroger un instant sur le sens d’une décentralisation possible, sur l’apport d’une véritable politique de proximité… Bref, le vide sidéral de la pensée, le manque de préparation, l’incapacité à mener une problématique… A pleurer ! Et l’on vous dira sans doute que ce fut un grand moment, un succès public et un thème essentiel. N’en croyez rien. J’y étais !

Et pendant ce temps-là, la France prend 4 buts face à la Hollande ! Cela n’a rien à voir.
Et le Ville de Toulouse mène une grande consultation intitulée les « Assises de la culture », mouvement passionnant qui s’engage avec une nouvelle municipalité pleine d’enthousiasme. Une série de rencontres thématiques qui devraient aboutir à une nouvelle politique annoncée d’ici la fin de l’année. A suivre avec intérêt !

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dauvin Eric 19/06/2008 09:32

Dommage, j'ai le sentiment d'un nouveau rendez-vous manqué, c'est attristant. Mais est-ce dans les grands messes que s'affirme, prenne corps, les vrais idées? n'est-ce pas un rêve "68 tard" d'attendre les paroles fortes, unitaires, dans les grands rassemblements quand l'heure est au petit comités de contradictions face à la dilution des propos artistiques et culturels ? Quand les professionelles cherchent autant un mouvement unitaire et une identité individuelle ? La profession n'est 'elle pas trop divisée pour s'opposer à un gouvernement qui avance quoiqu'il arrive?meilleurs souvenirs à l'oiseau rare.

Doc K.B 16/06/2008 22:49

Tu me rassures. j'avais imaginé que ce serait ça ! ça l'a été" !C'est bien confondant; Il manque une chose à ton commentaire : la marque du thé servi entre deux causettes !!!continuons donc !jml

Jean-Claude Lallias 15/06/2008 23:43

Oui ce fut à pleurer de "rage" : un supposé grand organe de la presse nationale qui ne prépare rien d'autre que de la "COMMUNICATION" avec quelques grands noms. Aucun soin apporter aux présentations des thèmes, à leurs enjeux. les mêmes qui se foutent du petit peuple avec ses discussions de "café du commerce"...Ce n'est pas avec un "FOIRUM" pareil que l'on relèvera un quotidien ni que l'on aidera notre pays à avoir "l'audace de l'avenir". NUL, comme l'équipe de France ! Décidément, l'été est bien gris.Jean-Claude Lallias