Lettre à mon député

Publié le par JGC

Monsieur le député, maire
J’habite depuis plus de trente ans dans votre arrondissement (enfin, le mien !) et j’ai souvent voté pour vous (enfin, pour le parti de gauche que vous représentiez). Je viens d’apprendre que vous aviez décidé de vous représenter aux prochaines élections législatives, malgré l’investiture donnée par votre parti à une autre candidate. Vous vous présentez ainsi de manière solitaire, indiquant simplement, dans la plus grande confusion, «candidat socialiste» sur vos documents.Charzat.jpg

Vous dire combien ce comportement me révulse, dans la période particulièrement mouvementée que nous traversons.
Ainsi, la prise du pouvoir par l’équipe Berluskozy ne vous suffit pas… Les ralliements, retournements de vestes, déstabilisations en tout genre ne suffisent pas… Il vous faut, vous aussi, après 26 ans de mandat, tenter de vous maintenir en fonction dans un arrondissement qui a donné son meilleur score à la candidate de gauche à Paris !
Je ne connais pas la raison véritable qui vous pousse à agir de la sorte, et à vrai dire, elle m’importe peu. Quelle que soit la justification avancée, elle ne résiste pas à l’analyse de l’état politique de la gauche qui appelle, pour le moins, un minimum d’unité, de discipline, de clarté.
Comment pouvez-vous écrire :
« La France a voté, un vote clair, massif, à l’issue d’une campagne passionnée (…) tirons les conséquences de l’élection de Nicolas Sarkozy, choisi par 53 % des Français. La première de ces conséquences, c’est l’urgence de la mobilisation contre ce raz-de-marée que nous annonce la droite aux prochaines législatives. (…) C’est du 20e que doit partir le signal, un signal de résistance, un signal de renouvellement des pratiques politiques » et agir comme vous le faites ?
Aucune raison, partisane ou autre, ne peut justifier un tel comportement, certes dans l’air du temps (vous n’êtes pas le premier à « faire bouger les lignes » comme l’on dit aujourd’hui!) mais pour autant détestable.
Qu’iriez-vous faire, seul, à l’Assemblée ? A moins que vous n'espériez que votre parti, qui vous exclu avant l'élection, ne vous réintègre après, en cas de victoire ? Et si la gauche venait à perdre cet arrondissement «imperdable », du fait d’une division supplémentaire, en seriez-vous le moins du monde affecté ? Pensez-vous un instant, véritablement, aux populations de ces quartiers, à leurs difficultés, à leurs espoirs, à leurs révoltes ?

L’aventure solitaire et les manoeuvres d’appareil sont les pires des solutions dans la période de doutes profonds que nous traversons. Vous ajoutez à la confusion et à l’affaiblissement de votre camp, pour des objectifs qui apparaissent peu glorieux.
Vous l’avez compris, je ne voterai pas pour vous.
L’heure est effectivement, comme vous le soulignez, « aux renouvellement des pratiques politiques… ».

Citoyen Loizo

Publié dans COUPS DE GUEULE

Commenter cet article